UPCB

Union des Parents d’élèves du Collège Berlioz

 

Mesdames, Messieurs les conseillers de Paris,

Voilà des années que nous alertons la Ville de Paris, la mairie du 18ème, le rectorat de Paris ainsi que notre députée sur la situation du collège Berlioz, l’un des collèges les plus ségrégués et ghettoïsés de notre arrondissement. Il semblerait, enfin, que les autorités aient pris conscience de la gravité de la situation.

Depuis la rentrée, une nouvelle direction du collège, qui s'investit pleinement dans ses missions, une équipe pédagogique remotivée, des parents associés, le dispositif Zup de Co financé avec la réserve parlementaire de Mme Annick Lepetit, qui fonctionne à temps plein depuis la rentrée de septembre, ont déjà produit leurs effets en 4 mois.

Pour autant, toutes les difficultés n'ont pas disparu. La mixité sociale à Berlioz n'existe pas - ou à la marge - et ne représente absolument pas la mixité sociale du quartier. Les années passées ont détruit la réputation de ce collège et la plupart des parents qui le peuvent ont contourné la carte scolaire ou mis leurs enfants dans le privé. Et si la mixité sociale n’existe pas à Berlioz, elle n’existe pas non plus à Coysevox, le collège voisin. Les chiffres, hélas, le prouvent.

Si l’on ne fait rien, il faudra sans doute de nombreuses années pour avoir une mixité proche de celle du quartier, pour rompre ce cercle vicieux où, en raison du passé, de nombreux parents sont trop inquiets pour y mettre leurs enfants, en se disant qu'ils y seront isolés dans un milieu violent et hostile.

Le projet de secteur multi-collèges Berlioz-Coysevox nous paraît être un premier pas significatif pour impulser une dynamique vertueuse et se donner les moyens de la réussite scolaire pour tous les enfants du quartier.

Nous pensons que ce projet peut convaincre de nombreux parents, encore réticents, de mettre leurs enfants au collège public de leur secteur, plutôt que de le contourner, ou de payer une école privée à contrecœur.

Ce projet ne fait pas l’unanimité. Des parents et enseignants de Coysevox y sont farouchement opposés. Nous entendons leurs inquiétudes. Mais nous entendons aussi un double discours où tout le monde se dit favorable à la mixité sociale… mais « pas chez moi », « pas maintenant », « ce serait mieux différemment ». Or il y a urgence. 

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques » écrivait Jaurès.

Nous vous demandons d’avoir le courage de défendre un projet qui va dans le sens d’une école publique qui remet un peu d’égalité dans ses rouages. D’avoir le courage de défendre un projet qui, même imparfait, est une opportunité pour tous les enfants du quartier, quelle que soit son origine sociale, quelle que soit sa couleur de peau…pour être pleinement des enfants de la République.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de soutenir ce projet pour sa mise en œuvre dès la rentrée 2017.

Nous sommes prêts à vous rencontrer pour en discuter,

Cordialement,

Les Parents d'élèves du Collège Hector Berlioz (UPCB).