Ce lundi 17 juillet 2017, c’est un peu par hasard que nous apprenons qu’une réunion est organisée à l‘Assemblée Nationale vendredi 21 juillet au matin au sujet du secteur bi-collège Coysevox / Berlioz.

Etonnés et curieux, en tant que parents élus du collège Berlioz, de ne pas être au courant, nous cherchons à en savoir un peu plus au sujet de cette réunion.

Après quelques échanges de courriels et quelques coups de téléphone insistants, nous finissons par comprendre que les députés Pierre Yves Bournazel et Stanislas Guérini (tous deux nouvellement élus) ont été interpelés par des parents de Coysevox ainsi que des écoles Joseph De Maistre et Damrémont au sujet de la mise en place du secteur bi-collège à la prochaine rentrée. 

Léa Soldermann, la collaboratrice parlementaire de M Guérini, nous précise que ces parents souhaitaient attirer l’attention des nouveaux élus sur différentes questions et points d’inquiétude. C’est donc pour répondre à ces parents et apaiser leurs inquiétudes que les deux députés ont décidé d’organiser cette réunion, juste avant les vacances; mais si vous souhaitez venir, ce sera avec plaisir nous précise-t-elle.

Nous répondons que ça n’est pas exactement une question de “plaisir“, que  tout cela nous semble un peu confus et précipité, que nous serons bien présents mais que l’ayant appris par hasard, nous nous posons la question de savoir qui d’autre est au courant ? Nous nous chargeons finalement de prévenir qui nous pouvons autour de nous.

 

Voici donc un bref compte rendu de la réunion à l’Assemblée Nationale du vendredi 21 juillet 2017.

Étaient présents :

Stanislas Guérini député de la 3eme circonscription de Paris

Léa Soldermann, sa collaboratrice parlementaire

Emeric Bidaud, collaborateur de Pierre Yves Bournazel, député de la  18eme circonscription de Paris, lui-même excusé

Luc Pham – représentant le Rectorat

Guillaume Delmas - Mairie de Paris

Julien Grenet – Chercheur

Élise Huillery – Chercheur

Côté parents :

Véronique Bernex – Élémentaire Vauvenargues

Catherine Defrance – Elémentaire Belliard

Claire Dicop – Elémentaire 67 Damrémont

Anne Lefur – Élémentaire Joseph de Maistre

Aline Gondoin - Élémentaire Joseph de Maistre

Patrick Descazeaux - Élémentaire Joseph de Maistre

Corinne Obadia Zembra – Collège Coysevox

Luc Leclerc du Sablon – Collège Berlioz

Sylvaine Baehrel -  Collectif Apprendre Ensemble

Denis Gautreau - Collectif Apprendre Ensemble

 

Stanislas Guérini ouvre la réunion. Il nous remercie d’être présents. Il précise avoir été approché par des parents (dits de Coysevox) venus l’entretenir au sujet de la mise en place du secteur bi-collège. Ces parents sont venus avec des questions précises. Il dit avoir eu des échanges fructueux avec le rectorat et la ville et pense pouvoir aider à rassurer tout le monde avant les vacances.

Il affirme son intérêt pour le projet et son souhait de tout faire pour que tout se passe pour le mieux. Il dit vouloir être utile, à sa place, comme un relais politique, trait d’union entre les parties prenantes. Il dit par ailleurs avoir échangé avec le cabinet du ministre qu’il a senti également très positif sur la question.

Il propose donc qu’on aborde pour commencer les questions sur la rentrée, puis d’évoquer le suivi du projet et d’entendre les chercheurs nous exposer leur méthode de travail.

Avant de poursuivre, une représentante de Damrémont pose la question: pourquoi n’est-il pas possible de suspendre tout maintenant ? Il suffirait, dit-elle, d’envoyer à tout le monde un courrier et de tout remettre en place (comme avant) pour la rentrée de septembre. Le temps de bien réfléchir et de bien se préparer pour la rentrée 2018. Luc Pham répond que ça n’est évidemment pas possible. Que cela a été voté au Conseil de Paris en février dernier et qu’une rentrée doit se préparer des mois à l’avance.

Pour répondre aux questions relatives à la rentrée, Luc Pham garde la parole.

-Mme Galera, Principale du collège Coysevox sera bien présente à la rentrée, avec son adjoint. Elle a écrit une lettre au recteur pour dire son “engagement à son poste“ et “sa fidélité au projet“.

-Mme Galera assure que, compte tenu des effectifs, il n’y aura pas de problème particulier pour la cantine de Coysevox.

-Les créneaux horaires pour la piscine des 6èmes sont bien dégagés par la ville.

-La concertation a permis de rendre maintenant opérante la convention établie entre les deux collèges pour le choix et l’échange des manuels scolaires.

-Il y aura 9 classes de 6ème à Coysevox.

-Il y a eu quelques départs / mutations et tous les postes sont pourvus à Coysevox comme à Berlioz.

 

Le suivi du projet.

Nous avons pris la parole pour raconter comment le collège Berlioz (direction, enseignants, parents, élèves) s’était préparé pour accueillir les nouveaux élèves venus de Coysevox et leurs parents.

Les chercheurs se sont ensuite présentés: indépendants, sans parti pris et pragmatiques. Ils ont exposé leur méthode de travail visant à l’évaluation des effets du nouveau mode d’affectation. C’était clair et précis. On aura l’occasion d’en reparler.

Il y eût quelques échanges un peu plus vifs et des reproches exprimés, maintes fois entendus depuis 8 mois.

En vrac : la brutalité du calendrier, la mixité imposée au détriment de la réussite scolaire des enfants, le manque de concertation et d’information qui pourrait rassurer les parents, un troisième collège, l’implication du privé, etc.

M Guérini ne s’est pas laissé déborder, rappelant que nous n’étions pas là pour “refaire le match“ mais bien pour avancer afin que la rentrée se passe bien. 

Au final, difficile de dire si les parents à l‘origine de cette réunion sont sortis satisfaits, ou pas. Qu’attendaient-ils? Qu’espéraient-ils entendre des nouveaux députés? M Guérini semblait vouloir paraître positif et désireux de prendre sa place.

Les parents de l’UPCB (Union des Parents du Collège Berlioz)