Chers parents,

Nous vous communiquons notre compte rendu du comité de suivi.

Vos représentants UPCB

Secteur bi-collèges Coysevox / Berlioz           

Compte rendu du Comité de Suivi

18 novembre 2019.

Le Comité de suivi s’est tenu au collège Coysevox.

Étaient présents :

Marc Teulier, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale chargé des écoles et des collèges

Jérôme Jardry, DASEN adjoint chargé des collèges

Philippe Darriulat, Adjoint au maire du 18ème chargé des affaires scolaires

Véronique Corraza, Principale du collège Coysevox ainsi que l’équipe de direction du collège

Farid Boukhelifa, Principal du collège Berlioz ainsi que l’équipe de direction du collège

Les collaborateurs représentant MM Guerini et Bournazel, députés des 3ème et 18ème circonscriptions de Paris

Clément Colin et Florence Aubert-Peysson, représentants de la DASCO - Ville de Paris

Julien Grenet et Youssef Souidi, CNRS - École d’Économie de Paris

Les représentants des enseignants du collège Coysevox et du collège Berlioz

Les représentants des parents d’élèves du collège Coysevox et du collège Berlioz

Les représentants des parents d’élèves des écoles élémentaires 65 et 67 Damrémont et Belliard

Les directeurs des écoles élémentaires 67 Damrémont, Belliard et Dorléac

 

Mme Corazza ouvre la séance à 18h45.

Introduction de M Teulier:

Il rappelle que l’académie de Paris est celle qui obtient, en données brutes, les meilleurs résultats scolaires au niveau national. Il fait remarquer qu’en y regardant de plus près, c’est aussi celle où l’on observe le différentiel le plus important entre les bons élèves, souvent très bons, et les élèves moins bons, souvent en grandes difficultés scolaires voire en situation de décrochage.

C’est à Paris où l’on observe la plus grande corrélation entre les résultats scolaires et le niveau/milieu social des élèves et de leurs familles.

Il y aurait donc un véritable gâchis en terme d’Éducation Nationale.

Il rappelle en outre que, contrairement à une idée reçue et tenace, et selon les études disponibles, on ne constate pas “d’effondrement“ du niveau scolaire là où les dispositifs favorisant la mixité dans les collèges sont mis en place.

Enfin, il note le caractère exceptionnel, par son ambition et sa singularité, de “l’expérience“ du secteur bi-collège Coysevox/Berlioz. Il tient à saluer le courage des uns et des autres qui ont contribué, en dépit des difficultés des appréhensions et des peur, à la mener à bien.

Intervention de M. Jardry:

Il salue également le projet ambitieux. Il note que nous passons à présent d’une phase transitoire, technique, de mise en place de la “montée alternée“ à une phase plus pédagogique. Où il s’agit maintenant d’harmoniser autant que faire se peut les projets entre les deux établissements.

 Intervention de M. Darriulat:

À son tour, il salue le courage des uns et des autres qui, malgré les divergences et les oppositions, sont toujours là. Il assure qu’en tant qu’élu, il tire une certaine fierté d’avoir encouragé et accompagné cette expérience dans le 18ème. Il annonce qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections.

Présentation par Julien Grenet du résultat de ses recherches:

Le but de ses recherches est de mesurer l’évolution de la mixité dans l’ensemble du secteur élargi Coysevox/Berlioz.

Bilan et mesures suite à la rentrée 2019, achèvement de la phase transitoire.

Le bilan est globalement positif.

À titre indicatif, il y avait 193 élèves scolarisés en 6ème à la rentrée 2016 sur l’ensemble du secteur Coysevox/ Berlioz (81 à Berlioz et 112 à Coysevox). Ils étaient 219 à en 2017 en 6ème à Coysevox (1ère rentrée de la montée alternée), 205 en 2018 à Berlioz, ils sont 225 en 2019 à Coysevox.

Ce bilan 2019 est donc proche de celui fait suite à la rentrée 2017, où tous les 6ème étaient regroupés à Coysevox et les 3ème à Berlioz.

Il est en revanche sensiblement meilleur que le bilan fait suite à la rentrée 2018 où les 6ème étaient regroupés à Berlioz. Berlioz souffre encore de sa mauvaise réputation.

Des deux côtés, la mixité sociale tend néanmoins à correspondre à la composition sociale du secteur, ce qui est l’objectif recherché.

L’étude montre en outre qu’il n’y a pas, sur l’ensemble du secteur Berlioz/Coysevox, de “fuite“ particulièrement notable d’élèves, soit vers le secteur privé, soit vers d’autres établissements publics.

Pour la rentrée 2019 sur le secteur Berlioz/Coysevox, 74% des élèves sont scolarisés dans leur établissement de secteur, 16% des élèves vont dans un établissement privé, soit le taux d’évitement le plus faible depuis 2011, et 9% des élèves vont dans un collège public hors secteur.

Intervention des représentantes des parents d’élèves de l’école 67 Damrémont:

Elles  soulignent qu’elles ont observé une baisse sensible des effectifs dans leur école. Les effectifs en CM2 sont passés depuis 2017 de 30 à 20 élèves par classe.

Il est noté qu’il convient donc d’observer dans le détail, école par école, les phénomènes d’évitement si l’on veut pouvoir y répondre.

Intervention des représentantes de l’école Belliard:

Elles s’interrogent sur l’avenir de la convention qui a été signée en 2017, pour une durée de trois ans, entre la Ville de Paris et le Rectorat pour accompagner la création du secteur bi-collège Berlioz/Coysevox. Cette convention précisait les engagements des deux parties pour doter les deux collèges à égalité de moyens.

M. Darriulat répond que les moyens alloués par la Ville de Paris aux deux collèges peuvent être considérés comme pérennes et suggère que la convention pourrait être renouvelée par tacite reconduction.

Interventions des représentants des enseignants de Coysevox:

Ils précisent qu’ils ne sont pas opposés à la mixité mais qu’ils se sont opposés à la méthode employée pour faire aboutir le projet Berlioz/Coysevox.

Ils disent leur fierté de voir la progression de leurs élèves, ceux du secteur élargi accueillis à Coysevox en 6ème à la rentrée 2017, qui sont aujourd’hui en 4ème.

Ils veulent également souligner et rappeler les difficultés qu’ils rencontrent en matière de DHG, obligeant certains professeurs à intervenir sur les deux établissements.

Ils disent aussi que le fait de n’avoir chaque année que deux niveaux leur pose quelques difficultés en terme d’organisation et de vie scolaire.

M. Jadry répond que la question des DHG sera discutée conjointement pour les deux établissements, dans le cadre du “Dialogue de gestion“, qui réunit le 3 décembre prochain les chefs d’établissements et la direction académique.

M. Teulier précise qu’il n’y aura pas de modification de la carte REP pour l’année 2020.

Intervention de Mme Fremau, principale adjointe et de Mme Renucci CPE du collège Berlioz:

Toutes deux insistent sur le climat scolaire apaisé au collège Berlioz. Mme Renucci est en poste à Berlioz depuis 5 ans. Elle était présente tout au long de la phase transitoire. Elle a pu noter les effets bénéfiques en terme de vie scolaire suite à la mise en place du projet de mixité.

Mme Fremau précise en outre que les problèmes qu’elles ont à gérer au quotidien (bagarre, indiscipline etc) sont en tous points comparables à ce qu’on peut constater dans tous les collèges.

Intervention des représentants des professeurs de Berlioz:

Ils corroborent ce que viennent de dire Mmes Fremau et Renucci.

Ils ajoutent que, pour eux, le fait de n’avoir à enseigner que sur deux niveaux chaque année s’avère plutôt positif et bénéfique. Cela permet par exemple un travail plus concentré/moins dispersé et une préparation plus approfondie sur certains aspects du programme.

Interventions des représentants des parents d’élèves des collèges et des écoles:

Ils rappellent qu’il avait été décidé que des évaluations seraient faites dans les deux collèges pour mesurer le bien être des élèves et la réussite scolaire.

Ces indicateurs de suivi avaient été décidés en comité restreint et validés en réunion plénière du Comité de suivi.  Ils rappellent l’importance de ces évaluations et souhaitent qu’elles soient réalisées sans plus attendre.

Ils rappellent qu’il a fallu établir cette année une convention entre les deux collèges pour l’échange des manuels scolaires, qui n’ont été distribués aux élèves de Berlioz qu’à la Toussaint.

Ils demandent donc que les choses soient à l’avenir clarifiées entre les deux établissements afin de ne pas pénaliser les élèves.

Concernant l’ensemble des questions et problèmes soulevés par la mise en place du projet de secteur bi-collège, ils demandent que soit mis en place un suivi effectif plus serré. À suivre.

 

M. Jardry annonce que tous les élèves scolarisés cette année en 3ème à Berlioz pourront bénéficier du bonus REP pour l’entrée au lycée.

L’idée de groupes de travail plus restreints est évoquée par M. Teulier. À suivre.

Aucune date n’est pour le moment fixée pour un prochain comité de suivi. À suivre.


PS: Nous tenons à la disposition des personnes intéressées le document complet rendant compte des recherches menées par Julien Grenet et Youssef Souidi. Nous écrire sur parentsberlioz@yahoo.com